Après un bilan de compétences qui m’a permis de me lancer dans l’écriture, ce dont je rêvais sans oser le faire, je me suis trouvée face à diverses opportunités. Même si je n’y croyais pas vraiment encore, un éditeur m’a sollicité et l’aventure a commencé… non sans frayeur bien sûr mais j’ai continué avec des séances de coaching qui m’ont aidé à traverser les moments difficiles : l’angoisse de la page blanche, les impératifs de délais… J’ai sorti un premier livre et depuis plusieurs années, je sors 1 à 2 livres par an.
Laetitia 50 ans, journaliste

   

J’ai commencé un coaching à une période où je me sentais épuisée, débordée de travail, et sans entrevoir aucune issue pour que les choses aillent mieux. Grâce à mon travail avec Catherine Perrut, j’ai pris conscience de certaines choses. Imperceptiblement, pas à pas, je me suis engagée sur des objectifs à réaliser impliquant de nouveaux modes de fonctionnement, certes difficiles mais plus en adéquation avec moi-même, mes priorités professionnelles et les nécessités de mon service. Plus j’expérimentais, plus j’arrivais à me positionner, plus j’étais reconnue dans mes compétences et sollicitée sur les activités qui m’intéressaient. J’ai pris de l’envergure et me suis rapprochée progressivement de ce qui me tient le plus à cœur dans le cadre de mes missions. Je ne croyais pas être capable d’en arriver là !
Armelle 49 ans, directrice artistique

   

C’est ma direction qui m’a proposé de m’engager dans un coaching pour préparer mon évolution professionnelle. J’ai accepté avec intérêt. Pressenti comme « haut potentiel », ma valeur avait été  reconnue au sein du laboratoire de recherche où je travaillais. Cet accompagnement m’a été très utile pour identifier ma valeur ajoutée et mes zones de difficulté pour définir les rôles qui me conviendraient le mieux. J’ai compris où porter mes efforts pour développer très concrètement de nouvelles attitudes, bien en phase avec mes besoins et les attentes de mon entreprise.
Jean, 38 ans, chercheur

   

Dans une période de restructuration, j’ai choisi d’être accompagnée en coaching pour être capable de me positionner dans un contexte particulièrement flou et très politique. Je devais en effet effectuer un choix entre deux activités sans avoir tous les éléments en main.
Ce travail de recentrage sur des objectifs précis  m’a permis de dissocier mes besoins et aspirations de ceux de l’entreprise à laquelle j’étais très dévouée. Ayant bien identifié mes forces et ma spécificité, j’ai précisé les champs d’intervention qui me convenaient le mieux. J’ai ainsi réussi à être force de propositions, à construire mon poste en respectant mes priorités autant que les attentes de mon entreprise.
Chantal, 33 ans, chef de service